Causerie organisée par Fides Management Haïti partenaire de Glasford International Canada

Entrevue avec Guy Larivière: Analyse sur le salaire des employés

 
 

Pourquoi tant de femmes aux Directions des Ressources
humaines ?

En Haïti, les patrons d’entreprises prennent unilatéralement toutes les décisions relatives aux ressources humaines, du recrutement en passant par la promotion jusqu'au licenciement, a relâché une dame du troisième âge à la causerie organisée par Fides Management à l’Hôtel Marriott ce jeudi 12 mai 2016 autour du thème « Valorisation du capital humain et de la formation continue en entreprise ».

Les directrices et autres personnels des cellules des ressources humaines sur le marché de l’emploi en Haïti croient qu’ils n’ont pas vraiment de pouvoir et sont en manque d’agilité en ce qui a trait à la gestion des ressources par le simple fait que les patrons ont tout contrôlé. Ce à quoi des spécialistes tant au niveau de l’audit, qu’en économie et en gestion des ressources humaines proposent et encouragent l’utilisation d’autres alternatives.

 
 

La gestion des ressources humaines a une importance capitale aux yeux du Président de IIA- Institut des Auditeurs Internes car le Contrôle Interne, dispositif de l’entreprise défini et mis en œuvre sous sa responsabilité, commence déjà dès le recrutement du personnel. La Direction des ressources, qui doit toute aussi mettre l’accent sur la formation des employés, un investissement, doit prioriser les candidatures de qualité et le recrutement doit être ciblé.

L’Économiste Kesner Pharel, de son côté, insiste sur le fait que le développement d’Haïti doit passer par la valorisation du capital humain. Il est vrai que le capitalisme classique s’appesantît sur l’argent et les machines, mais la main-d’œuvre est aussi importante aujourd’hui. Le patron du Group Croissance convie tous les directeurs des ressources humaines à se servir de l’économie pour mieux curer les difficultés liées à la gestion des ressources humaines et les comportements des PDG. Loin d’embêter les partenaires d’affaires (nouveau terme à utiliser pour les RH en Amérique du Nord, le canadien Guy Larivière – associé Glasford International Canada) par les sciences économiques mais ils doivent être capables pour le mieux de lire et d’interpréter les données économiques. Pour lui, la relation entre patrons et les directrices des RH connait des moments de tension et d’apaisement dans tous les pays du monde. Elle varie en fonction de l’ascension et la récession de l’économie. La première l’harmonise et la seconde va en sens inverse.

Le canadien Guy Larivière, expert dans le domaine croit fermement que les DRH doivent regarder aussi vers les horizons externes de l’entreprise. Ils doivent savoir créer, innover, bien préparer, contrôler et évaluer la performance des employés pour pouvoir capter aussi l’attention du Patron tant comme le comptable qui lui retient toujours avec les chiffres d’affaires. A vous chuchoter que la salle ne gardait pas du tout le calme quand Monsieur précisait que 74% des employés ne démissionnent pas de l’organisation mais de leurs patrons.

Au cours de cette causerie de taille, avec un public ciblé, de présentateurs chevronnés, un Maitre de Cérémonie menue et diluée, tirée à quatre épingles sur ses talons noirs pointus, Mme Gina Barthelemy, Présidente de Fides qui sait manier les mots et capter l’attention avec dextérité, tombe subitement la question : « Pourquoi les directions des ressources humaines sont aussi bourrées de femmes quasi-exclusivement? »

Si tant au niveau des spécialistes qu’au niveau des participants, aucune réponse ne fait l’unanimité, peut-etre par défaut de recherche approfondie sur la matière, mais Fides Management sait comment remonter votre entreprise en termes de Gestion, de management et de valorisation des Ressources Humaines.

JEF de Trisse-Iwondel

trisse.iwondel@gmail.com